Le "club des décideurs", un espace de réflexion sur la QVT dans l’enseignement supérieur

09 juin 2021

En Rhône-Alpes, les décideurs des établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche disposent d’un espace de réflexion et d’échange de pratiques entre pairs sur le sujet de la qualité de vie au travail. Un mode de mise en mouvement et d’action original, qui pourrait inspirer d’autres régions…

Club decideurs

Fusions, réorganisations, évolutions des modalités pédagogiques et des outils de travail sont autant de transformations qui rythment la vie de l’enseignement supérieur, et plus globalement les établissements publics. S’ajoutent à ces transformations la croissance chaque année du nombre d’étudiants prenant le chemin de l’université (360.000 en 1960, 2.600.000 en 2020), la révolution numérique et dernièrement, la crise sanitaire. Dans un tel contexte, les conditions de travail des agents et des enseignants chercheurs sont impactées.

Afin d’anticiper les effets des risques professionnels, de nombreux établissements publics ont accru au cours de la dernière décennie leurs efforts en matière de prévention, notamment de prévention des risques psychosociaux. Depuis peu, des initiatives de démarche de qualité de vie au travail (QVT) ont vu le jour dans les établissements, mais des questionnements persistent sur cette approche.

Une initiative en Rhône-Alpes pour impulser la QVT

À la suite d’une soirée organisée le 12 octobre 2017 à l’initiative de la MGEN à destination des Présidents, Vice-Présidents, DGS et DRH des établissements de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, une demande forte de la part des décideurs s’est exprimée : pouvoir échanger et débattre sur les démarches de QVT.

Pour ce faire, la MGEN a proposé la mise en place d’un club de réflexion régional. Impulsé en partenariat avec l’ARACT Auvergne-Rhône-Alpes, ce club s’est réuni entre 2 et 3 fois par an au travers de matinales. L’occasion pour les décideurs de partager leurs expériences, de rompre l’isolement, de mener une réflexion de fond sur la qualité de vie au travail et construire des outils adaptés à leur environnement.

Un club et des matinales

Véritables espaces de discussion permettant l’échange de pratiques entre pairs et le partage de méthodes et d’apport théorique, ces matinales se sont matérialisées par un premier cycle de quatre rendez-vous en 2018-2019. Tout employeur de l’enseignement supérieur pouvait adhérer au club, en s'engageant par la signature d’une charte à être présent et assidu sur toute la durée du projet.

Le coût de l'opération est supporté à parts égales par la MGEN et le ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement Supérieur. Ces matinales se concrétisent par des ateliers, formations ou encore groupes d’échanges, avec un bilan en fin de saison permettant d’identifier les pratiques mises en place par les employeurs, notamment celles qu’il faut pérenniser ou qui peuvent-être améliorées.

Le programme détaillé de cycle initial donne une idée de la teneur et nature des échanges au sein du club rhônalpin :

  • MATINALE 1 : la QVT c’est quoi ?
    Intervention d’un expert Anact sur les enjeux d’une approche QVT dans la Fonction Publique : comment concilier santé des agents et qualité de service ?
  • MATINALE 2 : la Qualité de Vie au Travail, pourquoi ?
    2 témoins racontent : USMB et UGA, cap, chemin, outils
  • MATINALE 3 : la Qualité de Vie au Travail, Comment ?
    Un témoin raconte en deux temps : RESIDOM + Focus sur un outil : « l’inventaire QVT » du réseau ANACT-ARACT
  • MATINALE 4 : l'escape Game "Oserez-vous l’aventure de la concertation ?"
    Un jeu pédagogique pour revisiter sa démarche ou pour la découvrir en situation.

Alors qu’une dizaine de personnes étaient présentes lors du premier rendez-vous, elles sont désormais plus de 30 à participer à la vie du club. Cet intérêt a incité les partenaires à prolonger l’expérimentation avec une deuxième saison incluant des accompagnements sur-mesure d’établissements volontaires.

Une deuxième saison sous le signe de l’action

Devant la réussite du premier cycle et l’appétence des acteurs régionaux, une deuxième saison du club des décideurs a été lancée fin 2020. Nouveauté, elle comporte, en complément de l’activité d’échange de pratique entre pairs au travers des matinales, un volet accompagnement de démarches.

Trois établissements lyonnais volontaires, ayant répondu à un appel à manifestation d’intérêt, bénéficient donc d’un accompagnement en mode « action collective » par des experts notamment de l’ARACT Auvergne-Rhône-Alpes. Avec comme objectif, l’installation d’une démarche de QVT, l’expérimentation concrète et la pérennisation des projets.
Cet accompagnement collectif alterne des temps d’ateliers communs (3 demi-journées organisées sur l’année 2021) et des temps d’appuis individuels pour chacun des établissements. Quatre demi-journées sont à disposition des structures afin d’avancer sur leurs démarches.

Les démarches, méthodes et expérimentations ainsi menées feront l’objet d’une capitalisation régionale et d’un retour aux autres établissements participant au club, lors d’une matinale grand format prévue en fin d’année 2021. Ces trois terrains serviront donc de fil conducteur à l’activité du club en 2021, avec comme perspective de convaincre d’autres établissements de la région de se lancer à leur tour.

Un modèle pouvant essaimer ?

Cette initiative régionale en est donc à sa deuxième saison. Au-delà des 3 établissements bénéficiant d’un appui direct, les perspectives sont de proposer de nouveaux accompagnements à d’autres établissements du Supérieur en Rhône-Alpes en 2021-2022. Voire de l’étendre à d’autres régions. A ce titre, une démarche d’évaluation du projet a également été lancée afin d’en vérifier l’efficacité et d’être en mesure d’en transférer les process à d’autres régions si l’évaluation s’avère positive.

Contacts :

-    Jean-David Barbe, Référent régional MGEN Enseignement Supérieur [jbarbe@mgen.fr]
-    Marc Gilette, Chargé de mission prévention régional MGEN [mgilette@mgen.fr]
-    Louis Achard, Chargé de mission national en santé au travail MGEN [lachard@mgen.fr]
-    Fabien Francou, Chargé de mission national en santé au travail ANACT [f.francou@anact.fr]
-    Damien Granier, Chargé de mission à l’Aract Auvergne-Rhône-Alpes [d.granier@anact.fr]
-    Véronique Bertrand, Chargée de mission à l’Aract Auvergne-Rhône-Alpes [v.bertrand@anact.fr]