Les 17 difficultés

# 4 - Contexte de dialogue social tendu

Corps
difficulte

La difficulté

Des situations de dialogue social tendu peuvent bloquer des démarches de prévention des risques psychosociaux (RPS). Celles-ci exigent, au contraire, une certaine capacité des directions et représentants du personnel et syndicaux à coopérer dans l’analyse des contextes de travail et la recherche de solutions.

Lorsque le dialogue social est dégradé, le risque est de chercher à désigner des coupables. La démarche de prévention risque alors d’être détournée de son objectif premier – la prévention – pour venir armer tout ou partie des acteurs qui y chercheront la justification de leurs positionnements respectifs.

Si un dialogue social dégradé est préexistant à la démarche RPS, il peut résulter de conflits anciens, de mode installé de relations conflictuelles ou encore du sentiment d’absence chronique de réponses satisfaisantes aux difficultés rencontrées au sein de la structure. Dans ces cas, une démarche d’appui spécifique au dialogue social peut être utile avant de lancer une démarche RPS.

Parfois, c’est la démarche RPS qui peut, à certaines conditions, permettre de rétablir un dialogue social détérioré. Le dépassement d’un point de non-retour à partir duquel la démarche RPS ne pourra plus jouer ce rôle s’apprécie notamment par le faible niveau de confiance demeurant entre les acteurs, la multiplicité des objets de conflits, la permanence de tensions dans les réunions des instances ou encore la judiciarisation des différends (recours quasi-systématique à un arbitre, un avocat, au tribunal administratif, à l’expert CHSCT …).

solutions

Les pistes de solutions

Mettre en œuvre une démarche spécifique d’appui au dialogue social

Si les tensions sont trop fortes, rendant le simple dialogue difficile, il est opportun de passer au préalable par une démarche d’appui spécifique au dialogue social. Celle-ci portera sur les conditions mêmes du dialogue, ses modalités, en travaillant avec chaque acteur à l’aide de méthodes proches de la médiation collective. Les médiateurs internes à la fonction publique ou externes peuvent par exemple être sollicités. Le réseau Anact propose également des accompagnements spécifiques sur ce domaine.

Installer une démarche RPS très encadrée

Dans des situations de tension conjoncturelle, une démarche RPS peut permettre au contraire de restaurer le dialogue en prenant appui sur l’expression directe des agents et la mise en œuvre d’actions concrètes. Le processus même de la démarche (conception, modalités de réalisation, etc…) doit alors être construit avec beaucoup de rigueur, de transparence et dans un cadre clairement défini et négocié. Dans ces cas, un accompagnement par un acteur extérieur (choisi d’un commun accord entre les acteurs) peut s’avérer particulièrement utile pour aider à construire et conduire la démarche.

Organiser un partage sur l’histoire de la structure

Une analyse partagée et chronologique de l’histoire du service est un moyen mobilisable pour aider à rétablir le dialogue. En mettant en évidence les faits objectifs qui ont pu conduire au contexte actuel de tension, cet exercice encadré de relecture partagée des faits majeurs de l’évolution de la structure peut aider à repositionner les acteurs dans une démarche constructive.

Ce partage peut être réalisé d'abord en petit groupe, soit séparés entre catégories d'acteurs (représentants du personnel, représentants de la direction, acteurs de la prévention), soit en groupes panachés. Vient ensuite une mise en commun des points forts partagés de l'histoire de la structure.

CAS | Dans une structure publique, cette phase s'est traduite par un temps de 1h30, (inséré dans un temps de formation sur les RPS) de travail collectif des acteurs autour de trois questions :

- quels événements majeurs, quelles transformations a connu notre établissement dans les 5 dernières années ?

- quelles évolutions en conséquence sur le plan social (effectif, évolution des métiers, identité professionnelle, collectifs de travail, etc..) ?

- quel ressenti peut-on percevoir des agents de ces transformations ?

argumentaire

L’argumentaire

Il n’y a pas de démarche de prévention des RPS possible sans un dialogue social de qualité. Construire au préalable un climat de confiance entre les acteurs, partenaires sociaux en particulier, est donc indispensable pour mener à bien la démarche.

En orientant le dialogue social sur des sujets concrets de la vie au travail des agents, une démarche RPS permet de désamorcer les tensions existantes et de rendre ce dialogue plus opérationnel.

La démarche de prévention des RPS représente une opportunité de « sortir par le haut » d’une situation de dialogue social tendu.

outils

Les outils et méthodes mobilisables

L'offre d’accompagnement AReSo proposée par le réseau Anact

Le dispositif d’Appui aux Relations Sociales (AReSo) est un accompagnement destiné aux entreprises et administrations souhaitant améliorer la qualité et l'efficacité de leurs relations sociales. Cet accompagnement vise le développement ou la restauration de la capacité des acteurs à mieux dialoguer, au sein des IRP ou bien entre différents groupes d’acteurs de la structure. Porté par des intervenants facilitateurs, Areso offre un cadre propice aux échanges et aux apprentissages relationnels. Ce dispositif payant peut être mobilisé pour renouer des relations sociales dégradées, pour renforcer l’aptitude au dialogue social, pour préparer une négociation ou encore prévenir d'éventuels conflits.

La vidéo sur l'offre AReSo

Se faire accompagner par un tiers

Des intervenants expérimentés dans l’appui au dialogue social sont notamment nécessaires lorsque les contextes de relations sont très dégradés. Ils jouent alors un rôle de tiers facilitant la reprise du dialogue et les échanges entre acteurs impliqués. Une fois le principe acté, il importe alors de bien définir ses besoins d’accompagnement, ainsi qu'à encadrer la mission du consultant. Mode d’emploi.

L'article "Se faire accompagner

Contacter la PFRH de ma région

Les plateformes régionales d’appui interministériel à la GRH (PFRH) sont au nombre de 15, dont 13 en métropole et 2 outre-mer. Placées au sein des secrétariats généraux pour les affaires régionales (SGAR), elles sont généralement composées de 5 à 9 agents, gérés par la direction des services administratifs et financiers du Premier ministre.

La présentation des PFRH

Ressources vidéo

Comment piloter la démarche RPS dans un contexte de tensions sociales ?

Emilie Thomas, pilote du groupe de pilotage de la démarche de prévention des RPS de la Drac AURA pré...

Voir la vidéo

Le rôle du tiers intervenant dans la Fonction publique

Philippe Bonnot, directeur de l’Aract Limousin, précise le rôle du tiers-intervenant dans un context...

Voir la vidéo

AReSo, une démarche d'appui à la négociation

Le dispositif d’Appui aux Relations Sociales (AReSo) est une offre d'accompagnement destinée aux ent...

Voir la vidéo