Les 17 difficultés

# 6 - Changements fréquents d'acteurs et perte d’expérience

Image description
difficulte
Texte

Dans les structures publiques, des mouvements d’acteurs – notamment au niveau direction et encadrement supérieur- sont fréquents. Ils peuvent mettre en difficulté la poursuite de la démarche entreprise sur la prévention des risques psychosociaux (RPS). Par ailleurs, les acteurs internes mobilisés - Secrétaires généraux, acteurs de prévention, membres de CHSCT- peuvent être découragés par un manque de continuité de la politique de prévention.

Il importe pourtant, qu’au-delà des changements d’acteurs ou d'un soutien fluctuant, ces démarches soient conduites dans la durée et que la mobilisation perdure malgré les évolutions de la structure.

Corps
solution

Les pistes de solutions

Former les directions et encadrants aux RPS lors de la prise de poste

Une formation de base (ou à l’occasion des formations de prise de poste par exemple) facilitera leur attention à ces questions lors de la prise de poste et aidera à une mobilisation rapide de l’encadrement.

Installer un groupe suffisant d’acteurs porteurs de la démarche

Un groupe significatif d’acteurs formés et mobilisés régulièrement (chef de projet, quelques cadres, acteurs de prévention, CHSCT, etc…) pourra permettre d’assurer la transition et la transmission de l’expérience acquise en prévention. Il aidera à l’implication rapide de nouveaux entrants dans le projet.

Organiser la transmission de l’information

Des modalités d’enregistrement et de stockage des traces écrites (compte-rendu, relevés de décisions, etc..) sont à prévoir pour garder la mémoire du travail accompli. Une transmission interne sur le sujet RPS, notamment pour les préventeurs et au sein du CHSCT, est alors facilité.

Réaliser un bilan des actions engagées

Un changement de direction peut être l’occasion d’une évaluation des actions entreprises. Le bilan intermédiaire à réaliser contribuera à une remobilisation sur le projet : celle de l’équipe en place et celle des nouveaux arrivants.

Bien cadrer la démarche au départ

Produire dès la conception du projet un document qui recense toutes les étapes prévues, les acteurs associés à chaque étape, et des éléments de calendrier fait partie du calage initial. Outre le fait de favoriser l’avancée du projet dans le temps, cette modalité permet au projet d’être moins impacté par un changement d’acteur clé en objectivant les contributions de chacun.

argumentaire

L'argumentaire

  • Pas de démarche RPS sans action dans la continuité. La permanence des acteurs est une condition pour la pérennité de la démarche.
     
  • Assurer la continuité des actions RPS, au-delà des changements d’acteurs, montre la volonté de la direction de prendre en compte les attentes du personnel et de toujours chercher à améliorer les conditions de travail.
outils

Les outils et méthodes mobilisables

Évaluer la démarche de prévention des RPS 

Parfois, la dynamique de prévention des RPS s’essouffle. La mise en place d’un processus d’évaluation de la démarche RPS elle-même constitue une opportunité de remobiliser les acteurs et de trouver un nouvel élan autour de la prévention. Mais c’est un processus qu’il convient de bien organiser pour qu’il porte ses fruits. 

Lire "Se faire accompagner"

(Re)Formaliser la démarche

Les conditions de mise en place de la démarche sont essentielles pour assurer, dès le départ, l’adhésion au projet, la volonté de travailler ensemble et pour générer l’implication effective de toutes les personnes concernées. Le bon cadrage de la démarche au départ conditionne donc largement le résultat du processus. Ainsi, par exemple un document de cadrage qui recense toutes les étapes prévues et les acteurs associés à chaque étape contribue a structurer et pérenniser le projet.

Lire "Cadrer la démarche"

Ressources vidéo

Pourquoi évaluer la démarche RPS ?

Philippe Douillet, expert Anact sur le sujet des RPS, évoque l'intérêt de lancer un processus d'éval...

Voir la vidéo